Chekhab ou l'âme d'un dictateur...

Publié le par VaulxPopuli

Force est de constater que les dérives autoritaristes de la nouvelle équipe municipale tendent à se multiplier depuis la prise de fonction du staff complet d’Hélène Geoffroy …

Comme nous l’avions évoqué dans un article précédent des tensions étaient apparues à l’OMS de Vaulx-en-Velin au lendemain de l’élection municipale. Ainsi le Président de l’OMS, à savoir Roger Vuillermot, avait démissionné et avait été remplacé par M Damiecki qui avait été élus haut la main par le Conseil d’administration de l’OMS (20 voix pour ce dernier et 7 voix pour Ali Rechad le Président du FC Vaulx).

Or sa sainteté Mr Chekhab à considéré cette élection comme anti-statutaire : après avoir consulté les statuts de l’OMS, il apparaît que cette élection à été faite dans les règles de l’art. Mais la vraie raison de ceci est à chercher ailleurs : Mr Damiecki était sur la liste conduite par Bernard Genin et ainsi la Mairie, par l’intermédiaire de son adjoint Mr Chekhab, a tout simplement refusé cette élection pour des raisons purement politiques. Il s’agit clairement d’une tentative de mise sous tutelle de l’ OMS part la Mairie. Il est néanmoins bon de rappeler que l’OMS est une association indépendante de la Mairie dont l’objet principal est la promotion du Sport.

Ainsi, face à cette situation de blocage, Mr Damiecki qu’il convient de saluer à préféré présenter sa démission afin de ne pas impacter le fonctionnement de l’OMS : à noter que la princesse Hélène ainsi que l’adjoint aux Sports ont refusé de rencontrer Mr Damiecki pour tenter de débloquer la situation. Ainsi, la Mairie pourra désormais mettre sous tutelle cette association en y installant dans le fauteuil de Président un pro-Geoffroy. Ainsi le message est clairement passé, le milieu associatif vaudais doit rouler pour sa sainteté Hélène Geoffroy et puis c’est tout.

Cette mise sous tutelle de l’OMS a suscité de nombreuses réactions de l’opposition municipale dont celle de Philippe Zittoun : l’OMS est un espace participatif où les responsables du club construisent la politique sportive. Ce serait dommage de mettre cette structure associative indépendante sous tutelle, alors qu’on prétend partout vouloir développer la démocratie locale. Ce dernier rappelle que l’équipe Genin a su fonctionner avec des présidents d’associations proches d’Hèlène Geoffroy tels Muriel Lecerf ou Pierre Dussurgey.

Que la démocratie locale puisse vivre, vous aviez promis Madame Geofroy !!...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article