Heureusement que le ridicule ne tue pas !...

Publié le par VaulxPopuli

Dans la continuité de la campagne de caniveaux menée par les pro- Geoffroy où les attaques personnelles envers le Maire sortant et le candidat UMP étaient devenus monnaie courante,

on aurait pu espérer ,une fois les élections terminées, que tous ces artifices allaient cesser. Et que notre cher(e) Maire une fois élue et installée dans son nouveau bureau allait être respectueuse à l’égard de l’opposition quelle qu’elle soit, au nom de l’intérêt de l’ensemble des Vaudais.

Que nenni, le premier magistrat de la ville se fait également une adepte de la diffamation : dans le Progrès du 7 Mai 2014, en réaction à l’incendie du Gymnase Jesse Owens, cette dernière se disait étonnée de la vitesse à laquelle le feu a proliféré et remettait ainsi en cause la qualité des matériaux utilisés lors de la construction du Gymnase.

Attention, Madame Geoffroy !...à force de jouer avec le feu on finit par se brûler. En avançant de telles accusations, il faut avoir des preuves solides (mais n’oubliez pas, bien sûr, que tout est de la faute de l’ancienne équipe municipale). De plus Madame Geoffroy, à travers ses effets de style, remet en cause la partialité et la compétence de la commission de sécurité composée d’un représentant des pompiers et du Préfet.

Force est de rappeler que nul n’est censé ignorer la loi !...Madame, de tels propos peuvent être assimilés à une diffamation publique envers une personne ou une institution publique, infraction qui conformément à l’article R621-1 du code pénal est punie d’une peine d’amende de 45 000 euros.

Ainsi Madame Geoffroy, il est parfois bon d’y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans des diatribes sans fondement envers l’ancienne équipe municipale qui si on vous écoute est bien évidement la seule responsable de l’ensemble des maux de notre Ville.

PS : Madame la Maire, avec les indemnités exorbitantes que vous percevez au titre de vos cumuls de mandats électifs, vous pourriez tous de même vous payer les conseils d’un juriste ou d’un conseiller en com avant de vous permettre de telles sorties dans la Presse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article