Geoffroy ou la démocratie en marche arrière !

Publié le par Vaulx Populi

Dans le monde d’Hélène après la suspension d’Edith, rédactrice du Vaulx Mag, parce que pas membre du PS, après la relecture et correction de tous les articles, il y a une nouvelle originalité qui nous permette de mesurer le (non-)style démocratique de l’engin : Elle a décidé, toute seule, elle-même, dans son bureau de Maire, ou de Député, ou de Vice-Présidente de la Métropole de Lyon (ou durant le voyage entre ses trois bureaux, on sait plus trop !), que contrairement à ce qui s’est toujours fait auparavant, aucun élu de l’opposition ne siègerait à la Commission Locale chargée d’Evaluer les Transferts de Charges (CLECT). Pour une femme qui dénonçait le secret et les décisions individuelles prises par l’ancienne majorité, voilà quelque chose de bien, bien étrange.

Cette Commission au nom si compliquée ne doit pas vous faire peur. Elle a juste été inventée pour faire peur et faire en sorte que personne ne s’y intéresse alors que sa fonction est intéressante initialement : elle intervient lorsqu'une commune transfère des compétences à un établissement public de coopération intercommunale, dans le cas de Vaulx la métropole de Lyon. Alors bien sûr elle a assurée, toujours armée de son air hautain, comme si elle rassurait un enfant effrayé par le noir, qu’elle retransmettrait les informations et débat, au cours desquelles d’ailleurs aucune décision ne sera prise et aucun vote organisé. Mais pourquoi ne pas alors autoriser un membre de l’UMP ou de la Gauche Citoyenne à siéger ? La folie de vouloir tout contrôler tout le temps pour ne retransmettre que ce qui l’arrange ? L’obsession de voir son nom cité dans les journaux, les comptes-rendus est-elle si forte que cela pour Madame l’amer ? L’orgueil est un bien vilain pêcher pour celle qui parlait il y a quelques semaines de « démocratie retrouvée ».

Pourtant quand on regarde à Vénissieux (PC), Caluire (UMP) ou Irigny (UDI), villes aux majorités fortes différentes, des élus de l’opposition, au nom du droit à l’information et la démocratie siègent au sein de cette CLECT.

Mais à Vaulx, le PS a décidé que la démocratie c’était bon, mais surtout pas pour eux !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article