Geoffroy la putschiste?

Publié le par Vaudais Libre

Le grand scandale qu’a pu provoquer les insultes antisémites et le comportement d d’Ahmed Chekhab semble prendre une nouvelle tournure. Ce dernier avait non seulement insulté Philippe Zittoun, son prédécesseur au poste d’adjoint aux sports mais également fortement menacé Madjid Diri, président du club d’athlétisme. Après la révélation publique des propos de l’ex-adjoint aux sports, Hélène Géoffroy, soutien total du CRIJF, d’Israël et caution absolue de Valls, avait alors pris une position fort singulière : Elle avait expliqué que toute cette affaire était une erreur de jeunesse, que ce n’était pas grand-chose, qu’il ne fallait pas en faire tout un plat. Son adjoint-bouffon Gomez avait même employé auprès de la presse l’expression de « tempête dans un verre d’eau ». Etonnant de la part d’un homme qui se gonfle d’orgueil d’être le héros des minorités opprimés : homos, sans-papiers, victime du racisme, etc. Mais apparemment pas les victimes de l’antisémitisme. Etrange donc, surtout pour un membre du PS de Valls, Valls qui explique, droit dans ses bottes et dans la merde qui sort régulièrement de sa bouche, que toute critique d’Israël est un critique antisémite qu’il faut réprimer par tous les moyens !

Plus étrange encore le nouveau développement de cette affaire puisque nous venons d’apprendre que Hélène Geoffroy tente par tous les moyens de faire destituer Majid Diri, le président insulté et menacé par Chekhab et ses raclures aux numéros apparents. Pour cela il semblerait qu’elle ait pris contact avec un certain nombre de parents d’enfants inscrit dans ce même club. Et depuis tous les moyens sont bons pour leur faire lâcher Mr Diri. Comme à son habitude de PS elle promet, elle promet beaucoup. Si j’étais l’un de ses parents je lui demanderai sans doute pourquoi ces promesses alors qu’il y a peu, elle a tout fait pour faire annuler une grande course pour 800 enfants, pour beaucoup vaudais, avec son acolyte Chekhab.

Bien évidemment je n’obtiendrai pas de réponse. Parce qu’elle serait moche, et amènerait sans l’ombre d’un doute à la fin de carrière politique de Geoffroy. Cette réponse fait le lien sans l’ombre d’un doute avec la nouvelle majorité municipale de Bobigny, celle qui a publiquement embauché des dealers, des casseurs et autres truands afin de faire régner la terreur dans la ville et « fracasser » les communistes, menacé les élus rétifs. La vérité c’est que Geoffroy cherche par tous les moyens à se débarrasser de tous ceux qui n’ont pas pris position en sa faveur lors des élections municipales de mars. Et Majid est, de par les éléments, de par les circonstances, le plus médiatiques des rétifs à cette nouvelle réalité. Et elle ne veut laisser rien ni personne derrière elle qui ne lui soit pas totalement soumis. Sa haine de tous ceux qui ne la suivent pas aveuglément, son délire, presque pathologique, sont trop forts.

Déjà il se dit, qu’après le club d’athlétisme, une fois un Président soumis élu à sa tête, ou rasé jusqu’à sa dernière pierre, Geoffroy souhaiterait en finit avec un autre rebelle, qui a apporté son soutien à Bernard Genin. Cette fois-ci l’action se déroulera au sud, vous savez là où il ne se passe jamais rien. Et la cible sera le club de foot de l’US Vaulx et son Président Fernando Azevedo. Il faut dire qu’en plus de ce soutien pour ce que Geoffroy exècre le plus, les communistes et les hommes de gauche, elle est devant un problème plus vaste : toutes les structures sportives lui échappent et si ces services de destruction ne s’y mettent pas, cela ne s’arrangera pas vraiment à l’avenir. Il faut dire qu’elle dispose de peu de monde pour appuyer de telles structures, pas même d’amis du style de ceux de Chekhab aux sms faciles et insultants. Et pourtant elle le veut ce club, elle l’a même exigé semblerait-il lors d’une dernière réunion de fin d’année sportive. Chekhab est partit, mais l’exigence est la même. Car l’incendie, la contestation pourrait partir de cette partie de la ville, et plus vite que prévu.

Et puis le choix de l’US Vaulx n’est pas anodin il faut dire. Son président actuel Monsieur Azevedo a été intronisé à ce titre par Philippe Zittoun. Et Cela Geoffroy ne peut le tolérer. Voyez-vous avoir cotoyé avec Zittoun, pire avoir eu de quelconques accords, collaborations avec lui, est l’ultime péché, le 8ème, celui que Geoffroy aimerait inscrire sur « Les Tables de la Loi » si elle le pouvait. Et sans nul doute n’a-t-elle pas totalement renoncé à cet objectif définitivement. Mais en attendant elle veut faire passer le message, et il se dit dans les couloirs des enfers que Taz Fartas, l’un des autres rabatteurs de la nouvelle majorité, aurait demandé à ce que le club du Sud ne lui fasse pas d’ombre. Il faut dire que lui aussi est lancé dans une délirante course à la gloire, et que sans le soutien financier et humain de Geoffroy, tout s’effondrerait dans l’instant. Encore une fois prendre, pas même par la force, faute de courage et de bras, par esprit vicieux, et détruire pour nourrir ces propres cerbères, rassasier les appétits de toute la Cour.

J’encourage donc les personnes concernées par les attaques socialo-putschistes à résister à celles-ci, quelles qu’elles soient et quoi que je pense de celles-ci, résister pour rester hors de contrôle des réseaux politiques qui ruinent depuis bien longtemps la France, et bientôt Vaulx-en-Velin. Et cette résistance doit s’appuyer sur toutes les personnes qui désireront y participer, avec tous les arguments possibles et imaginables pour empêcher cette « Main basse sur la ville » s’effectue avec réussite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article