Le bateau ivre!

Publié le par Vaudais Libre

Et oui, ça y est : nous avons vu ! Premier budget de la Maire-Députée (préfète aussi), sans parler de la Vice-présidente de la Métropole. Madame Cumul l’avait annoncée : la municipalité d’avant dépensait trop, La droite (molle ?) la dénonçait aussi régulièrement, IL Y AVAIT TROP DE DEPENSES DE PERSONNEL !

 

On attendait un « plan social » et c’est le contraire, Zorro-Hélène annonce une hausse des frais du personnel de 7 %. Et pour couronner le tout il y a une grève du personnel. C’est à rien y comprendre. Pourtant pas si compliqué si on y regarde de plus près.

 

Certes, des mesures catégorielles impulsées par le gouvernement prennent 1,5 à 2 %, mais il en reste encore au moins 5 %. Alors ? Pensez aux municipalités perdues par les socialistes et la réponse devient limpide. C’est une vaste entreprise de recyclage qui s’opère sous nos yeux.  La machine tourne à plein. Notre ville a vu arriver plus de vingt fonctionnaires de haut niveau, certains embauchés comme chargés de mission. Et  ceux-là, ils coûtent chers !  N’oublions pas non plus les promesses de campagne, certains embauches « d’amis »….Nous aurions aimé que le grand spécialiste des arbres généalogiques qui officie comme adjoint du personnel dénonce cela, lui qui déclare « laver plus blanc que le blanc ». Mais, le peut-il ? Il n’a pas été économe, ni avare de ces promesses. Il est dans l’équipage du bateau. Il découvre la difficulté de l’exercice, lui qui s’est jusqu’à maintenant évertué à longueur de colonnes ou d’interventions à voir toujours la paille dans l’œil du voisin alors que la poutre lui obstrue désormais complètement la vue.

 

Nous pensions aussi que le sieur Bertin, du village et de l’hôtel du Nord, allait s’étrangler devant cette ignominie, crier haut et fort que la ville n’a pas les moyens de payer ces postes, qu’on doit faire des économies…mais RIEN n’est venu. Attend-il tranquillement le naufrage, pour ramasser dans quelque temps la mise ?  Ou alors, actuellement la promotion du soldat Bayrou (là c’est madame qui officie, et dont nous ne doutons pas du raccourcissement des jupes lors des prochaines élections) reste leur première préoccupation ?

 

Pendant ce temps-là, faute d’économies sur le personnel, plus exactement faute de refuser les dépenses occasionnées par certaines embauches, il est plus facile de dénoncer le « gouffre » de la construction de la piscine, pourtant d’une nécessité impérieuse pour nos enfants… C’est aussi l’occasion « rêvée » lors de ces coupes sombres de régler quelques comptes avec certaines associations en supprimant ou en baissant de manière substantielle leurs subventions !

 

A cela s’ajoute le mécontentement  du personnel, qui voit augmenter de manière « parasitaire » ses effectifs sans amélioration de ces conditions de travail  et attend toujours une organisation ou « l’organisation » promise.  Jean Auroux missionné à ce titre s’y penche (qu’il ne  passe pas par-dessus bord) et va « livrer » bientôt son rapport !

Il faudrait que l’opposition, la Droite comme la Gauche Citoyenne se réveillent. Les uns et les autres, nous espérons, ont encore des choses à dire ! Que le groupe « Gauche citoyenne » n’oublie pas d’envoyer dans les temps son article pour le prochain numéro du journal municipal devenue « Pravda plus » sous l’ère d’Hélène. Que Sieur Moine (et ses amis UMP "mais pas vraiment") se concentre un peu plus sur Vaulx et moins sur Caluire-et-Cuire, ou qu'il aille y habiter.

 

Vaulx Populi en ce qui le concerne continuera son rôle d’alerte et ne se résoudra jamais à ce sabordage par la gabegie financière par des irresponsables.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article